Stewen Corvez

Individu remarquable par sa haute estime de lui-même, Stewen n’a pas perdu son temps sur la toile pour glisser une jambe dans un sac à nœuds de poisson philanthrope. C’est donc avec plaisir que lui et son équipe, toussa.

Biographie extraite de www.swedal.com [obsolète]

"Fils d’un violoniste réputé à la cours du duc de Flatulent-Les-Deux-Eglises, Stewen fût très vite attiré par la mobylette. Après une éclipse de 2 jours pendant laquelle il profita pour apprendre le piano, l’orgue, le clavecin, le luth, la clarinette, le triangle, le basson, le tennis, le cor, la flûte traversière, et le respect des grandes philosophies japonaises de Ken-hi-hong, il fût intégré dans l’orchestre de chambre du maître de musique de la cours royale du roi du royaume, Jean-Philippe SMET, il n’était alors âgé de 2 ans et demi. Dégoûté par la médiocrité de cette musique il se mit à la chalémie et non content d’exceller une nouvelle fois dans ce domaine, il inventa la bombarde (1756). Il profite maintenant d’une retraite paisible en Bretagne et prolonge sa carrière en faisant profiter ses amis Daniel et Thomas de tout le divin talent dont il fait preuve à chaque fest-noz (ce qui a tendance à les éclipser un peu mais son talent vaut bien ce sacrifice)."

Voir en ligne : De Fil Mince Et De Singe

Envoyer un message