Étang, grenouille, île

image diaspora* image facebookimage twitter

Samedi 29 septembre

Marcher Monde

JPEG - 13 Mo

Dans les étangs où tombent d’énormes Cassandre bleuies
Les poissons joie pénètrent dans les vêtements
De ceux qui n’écoutent pas les rails du chemin de fer
Crisser sur les étendoirs à faucons.

Si l’ennui se dévissait comme on dévisse une grenouille
L’eau se viderait d’un coup et les morts sur la route
Cesseraient de marcher à reculons
Pour se déverser du haut de la falaise en chantant

Dans les verres informels qu’on s’oblige à boire,
On trouve un alcool inaudible qui ne se plaint jamais
D’être un danger pour la soif et pour l’eau lourde
Qui coule avec plaisir au fond de gorges trouées

La peau sèche qu’on transporte d’île en île
Nous fait croire que les draps qui ont pompé tout le sel
Ont la tête des serpents noirs et fondants,
Qu’on évite de saisir d’une seule main,
Sauf un soir de fin du monde, car il faut bien tenir son verre.

https://youtu.be/gUkrQGtlfLU
https://soundcloud.com/humphrey-le-marin/marche-monde
Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom