Journal Traverse - 40

image diaspora* image facebookimage twitter

Mardi 31 juillet

Mercredi

  • Le désespoir du juste.
  • Le journal est un flux ininterrompu d’hésitations.
  • Le cheval de temps sur le dos des misères.
  • Ce que dit l’enfant, en jouant sur les tombes.
  • La nuit qu’il faut comprendre et achever dans ses propres termes.
  • L’escalade n’a pas de limites.
  • Jardin vide et fou.
  • Un envers sélectif pour s’entendre dire que les idiots sont sourds.

Jeudi

  • Je ne suis pas si mal rayé, finalement.
  • Les jeux du rejet, changez de mindset.
  • Les trois mois à venir sont une cafetière perpétuelle qu’il faudra éteindre à coups de marteau (comme dirait l’autre).
  • Le journal traverse est-il le livre à venir ? Le cherche-corps, le second livre à venir ? l’inverse ?
  • L’insupportable idée d’être insupportée et jouissive.
  • Le problème du verbe "être" dans le journal traverse en est-il vraiment un ?
  • L’idée et la latence, comprendre vers où la route mène en Enfer.
  • Où le saut est encore plus perpétuel et durable que la cafetière.

Vendredi

  • En absorbant un peu plus de sang, je ne sais pas si je survivrai.
  • Les mains supportent le goudron tant que l’eau est jaune.
  • Interdiction de souffler sur le journal traverse si l’ours veille.
  • Si la chaleur avait un nom, on la mystifierait, coupables.
  • Le cœur de l’image, c’est son indifférence. Donc, quoi devenir.
  • Le moment joyeux où sortir de la boîte soulage les vertèbres.
  • Ce que tout ça a de de terrifiant, oublier l’idée, vouloir être seul.
  • Faire comprendre la phrase précédente dans le sens des évidences est un mensonge.

Samedi

  • Aujourd’hui est le jour de solde. Voyons où cela mène.
  • L’impatience de l’insurrection. Mais celle-ci est purement égoïste.
  • L’Enfer se contourne et se mange.
  • Le devoir et la servilité comme réponse à la colère de l’ours.
  • L’ours ne me pardonnera rien, je devrais choisir. Et il a raison.
  • Ça ne se mérite pas, ça s’écoute.
  • Ne sait plus comment dire quoi comment, langage bleu et rouge. Le piège de l’explicite, il faudra lui dire.
  • L’ennui est un joie entre le savoureux et le dispensable.

Dimanche

  • Les branches se cassent même quand on les enchante.
  • Raison pour laquelle le monument n’aura de sens que lorsque j’abattrai l’arbre.
  • Même si se crever les yeux n’a plus aucun sens aujourd’hui, ça reste un geste poétique.
  • La politesse des grands dieux se mérite-t-elle ?
  • Il n’y a aucun mérite à survivre à une tempête à la volée.
  • L’univers se vante d’être un gros carton plat, mais il prend l’eau.
  • Le livre à venir déverse des araignées pour avaler la soie.
  • Si l’écriture n’est qu’une vue de l’esprit, le journal traverse et le livre à venir sont des jambes dans le béton.

Lundi

  • Reculer vers la piscine pleine de vers.
  • L’exaltation, un fragment comme fin.
  • Le livre est décousu, il s’achèvera sur une griffure.
  • Quelques serpents dévalent et avalent la pente.
  • Sur le sommeil, les requins-orques s’enrichissent péniblement.
  • Oser en finir déjà, c’est accepter le déterminisme.
  • Quelle parole pour un vieux clou dérivant ?
  • Les mystères glissent et s’oublient, on s’endort.

Mardi

  • Les pirates ont attaqué l’ours d’hiver.
  • Trois planétoïdes ont été découverts dans ma chaussette et ça me déprime.
  • Lorsque les enfants secs auront péri, leurs charges seront audibles.
  • Le vent secourable s’acharne .
  • Une prison de miel dont on ne pourrait sortir qu’en sacrifiant l’équilibre des astres.
  • Mêmes les videurs de musée ont des chemises violées.
  • S’enfermer ne sert à rien, surtout lorsqu’on s’éthère.
  • Consommer le verbe n’est pas une tournure.
Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom