2.

On dirait un coup de hache ou quelque chose comme ça. En tout cas, vu d’ici. C’est peut-être le moins mensonger des commencements. Le seul. L’autre se déploie dans une résonance fictive, s’embrase parfois, mais ne reste qu’une infinie parcelle de vide, entourée d’autres infinies parcelles de vide. Le coup de hache est le mensonge, la chose dont on essaye de se persuader. En réalité, je m’imagine plutôt dans un avion, à proximité d’une de ses portes. L’avion doit être posé au sol et je désire sortir. Je demande à ce que l’on m’ouvre, car il s’agit de quelque chose dont je suis tout à fait incapable. Je scrute les visages des personnes auxquelles j’ai demandé de l’aide pendant qu’elles s’exécutent, mais je ne parviens pas à déchiffrer les expressions de leurs visages. Il m’est donc impossible de deviner ce qu’il va se passer : je vais soudainement prendre conscience que l’avion est encore en plein vol avant d’être expulsé dans les airs.

JPEG - 450.3 ko

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.