10 - Vipère, ragoût, tuberculose

image diaspora* image facebookimage twitter

Mercredi 9 janvier 2013

Un drame, une tragédie même pis, une contrariété. Une goutte de pluie sur le nez et dix torrents s’écroulent d’ivresse comme un seul claquement de doigts mordu par une vipère.

C’était, comme d’habitude, l’introduction poétique du jour. Passons donc aux choses sérieuses. Et si quelqu’un en doute encore, l’administrateur du site se fera un plaisir de vous ignorer tant le ragoût de boutons de manchettes dévoré pour célébrer le nouvel an l’a laissé dans un état d’extase indescriptible (selon lui, mais c’est discutable dans la mesure où nous étions ce jour là à sa place car lui-même était couché au lit avec 4° de température corporelle. Peut-être serait-il judicieux de prendre de ses nouvelles auprès de sa veuve.)

Mais passons. Vous savez maintenant à quel point nous nous attachons à commenter consciencieusement l’actualité. C’est pour cette raison que nous souhaitons revenir sur François d’Assise, tant nous avons négligé la pertinence de la pensée dans l’élaboration de ces chroniques si raffinées.

François d’Assise, donc, ne naquit pas dans une famille de musiciens professionnels en 1659. Il ne mit jamais les pieds à Westminster pour y étudier l’orgue. La mort de Charles II en 1685 lui en remua l’une sans bouger l’autre à tel point qu’après la chute de Jacques II dont il ne devint pas du tout, mais alors pas du tout, vous dis-je, son claveciniste privé, il ne s’éloigna jamais autant du rôle de compositeur ordinaire de Guillaume d’Orange qui avait de toute façon une mousse au chocolat à préparer pour sa belle sœur. Il ne mourut pas de la tuberculose en 1695, c’est pourquoi il n’y eut pas de funérailles nationales à Westminster, poils aux hamsters.

Tout ça pour dire qu’à la pleine lune, les colombes ont toujours un curé coincé entre les dents.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom