5 - Vélo, savonnette, cuiller

image diaspora* image facebookimage twitter

Jeudi 1er novembre 2012

Prendre une journée d’avance n’a jamais tué personne. Et surtout pas les fleuristes, heureux comme des lapins dans un champs de mine un soir de victoire de boulistes dans une cave à vins. Cet avertissement étant fait, entrons dans le vif du sujet.

La mort est un joli thème qui a au moins le mérite de faire rire tout le monde, contrairement aux sessions du parlement, y compris et surtout à l’époque du feu plus grand économiste de France : Raymond Barre. Encore un mort, je ne l’avais pas prévu celui-là. Qu’est-ce qu’il devient ? Même sur wikipédia, aucune indication sur ses activités post-mortem. Avouez que c’est louche. Interroger les vers serait une bonne idée, mais encore eusse-t-il fallu avoir le courage de prendre le train, l’avion, le vélo, la porte et courir joyeusement (mais tout habillé) vers le cimetière, tout de jaune vêtu à l’automne quand les vieux fleurissent encore en attendant l’hiver durant lequel il fanent à cause de la grippe, c’est bien connu.

Rions donc un peu avant de nous allonger fatigués d’une vie à chercher à éviter ce qui nous tombera de toute façon dessus, nez rouge ou non.

Puisque c’est la veille du jour idéal, évoquons donc la grande faucheuse avec le petit sourire en coin qui fait baver le croque-mort saoul encore à table. Le problème avec la mort c’est qu’on ne sait jamais qui nettoie et personne n’est jamais volontaire. Soupe qui coule, lèvres tremblantes, croûtons de pains trempés glissant entre les doigts comme une savonnette alors qu’on essaye laborieusement de tenir la cuiller avec la même main (il faut le faire), ça laisse un arrière goût d’inachevé (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, j’ai toujours mangé mes morts proprement avec une fourchette).

Je vous souhaite donc par avance une joyeuse fête des morts avec une petite pensée émue pour ceux et celles qui seront enterrés de travers - d’où l’intérêt de faire connaître à vos amis vos dernières volontés dans les plus brefs délais, même si vous n’envisagez pas de mourir prochainement et de bien vous assurer que l’employé des pompes funèbres n’a pas mangé de soupe la veille, c’est très important.

Tout ça pour dire qu’un beau sourire fait toujours un bon ragoût.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom