1 - Toile, route, métal

image diaspora* image facebookimage twitter

Jeudi 11 octobre 2012

Je me suis toujours dit - enfin depuis que j’exploite lamentablement la toile pour écrire n’importe quoi - que jamais je ne céderais à la tentation d’exposer les affaires trépidantes qui n’intéressent que moi. Quelques années d’errance, de doutes, de superstitions poreuses, de vide ont laissé place, à mon grand désarroi, à un sentiment d’urgence difficile à vraiment éclairer, appréhender. Crise de la trentaine, déjà bien entamée et qui, je n’en doute pas une seconde, durera jusqu’à (au moins) la quarantaine - voire au delà, ma crise d’adolescence s’est bien achevée à l’apparition des premiers cheveux blancs.

Des obsessions de vieux, donc pour s’engager sur une route verglaçante, bourrée de virages et pleine de trous. Avec un peu de chance, j’en ai déjà parcouru la moitié, mais, avec le bol qui me caractérise, j’en suis tout juste au tiers.

Bref, c’est rempli d’allégresse et d’une joie de vivre devant laquelle même les moches et les obèses doivent être en train de baver du haut de leur montagne, que je me jette dans le métal bouillu.

Tout ça pour dire que le facteur sonne toujours deux fois avant de s’écrouler ivre mort sur le paillasson.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom