Courgettes, Facebook et métastases

image diaspora* image facebookimage twitter

Pour une fois je vais être un peu sérieux. Disons presque sérieux. Si possible sérieux. Pour entrer dans le vif du sujet, nous pourrions commencer par nous demander par quels bouts prendre les ficelles. Situons l’action. Des jeunes, gels, Iphone, franglais et j’en passe. Des métastases et un grand trou. Les métastases s’amusent bien mais paf, elles se font piquer la vedette par Hadès en personne venu picorer des crabes sur le sable pour profiter des derniers rayons d’hiver avant de retourner piquer les fesses d’Eurydice, cette catin qui l’a bien mérité, tant il est vrai que les serpents sont nos amis. Mais que cette bouleversante révélation ne nous condamne pas à l’errance philosophique.

Et voilà que des parasites, les monstres que je viens de citer, se mettent en tête de fêter l’évènement en pathétiques vomissures microscopiques, reflétant des qualités humaines tout juste aperçues dans "30 millions d’amis".

La mort n’est pas un prétexte. C’est un saut de singe dans une bassine d’eau bouillante. Pourtant, une farce grosse comme une poignée de plumes de baleine, s’entête à passer au tamis ce que 500 ans de guérilla littéraire n’est jamais parvenu à définitivement imposer. Peut-être est-ce un mal nécessaire, je n’en sais bigrement rien et après tout, je m’en mouche les pieds (pour rester poli). Est-il possible de se rouler dans l’incontinence morale au point que chaque pierre ne fasse que menacer l’édifice ? L’orgie larmoyante qui écrase la mémoire du mort ne mérite qu’un cataplasme urinaire.

Mourir d’un cancer n’est pas faire acte d’héroïsme. Du courage, certes, et à moins d’y être nous-même englués, il est difficile d’imaginer l’ignoble descente aux enfers que ce rouleau compresseur peut signifier. La mort n’est pas injuste, le cancer n’est pas injuste. Pas plus qu’ils ne sont mérités par les plus indéfendables d’entre nous. Mais que ça ne permette pas à quelques dégoupilleurs de messages courts téléphoniques de cracher un paravent religieux sur un tapis de déjections verbales.

C’est tout.

Tout ça pour dire qu’il ne neigera pas encore cet été...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom