Jour 8, Gaston

image diaspora* image facebookimage twitter

- Dis-moi Humphrey...
- Oui maître.
- Tu viendras me voir quand tu auras terminé de peindre les voiles. D’ailleurs c’est complètement idiot de faire ça à la gouache...
- Ce sont les ordres du capitaine.
- Je sais, je sais. Il commence à me faire peur. Tu n’oublieras pas de venir me voir.

Nous avions mis nos gros manteaux d’hivers en poil de hérisson. Ce n’était pas très pratique mais au moins ils ne tenaient chaud. Nous passions près d’icebergs, jamais assez gros pour le capitaine. IL en voulait d’énormes, et des jolis en plus. Il était difficile. Comme pour la nourriture. Il ne mangeait que des artichauts, des potirons et des radis. Il ne voulait rien d’autres. Pourtant le cuisinier était le meilleur pour faire des bons râgouts de lapin. Avec des pommes de terre et des pruneaux, c’eût été merveilleux... Une énorme masse blanche, bien plus imposante que les autres, passa près de nous.

- Demi-tour ! Cria le capitaine. C’est celui-là qu’il me faut. Pour la reine, je veux dire.

Le bateau changea très lentement de direction et nous nous approchions de nouveau de l’iceberg.

- Remontez-le, et faites attention à ne pas le casser !
- Mais c’est qu’il est plus gros que le bateau, capitaine. Dit un des matelots.
- Alors on l’attachera à l’arrière le bateau. Mais d’abord, viens voir ici, insolent.
- Dis-moi, comment t’appelles tu ?
- Gaston Dassier.
- Qu’on le mette aux fers ! ça lui apprendra les bonnes manières.

Peu après cet événement tragique, Humphrey me rejoignît dans ma cabine.

- Je voulais te voir, mon ami. Je me pose des questions. Que penses tu du capitaine ?
- Mon ami ? Ben dis-donc !
- Réponds à ma question.
- Et bien, c’est un homme bon. Dur mais juste.
- Sérieusement ?
- Non, je déconne. Il est complètement barré comme type. Moi je suis presque certain qu’il a tué Oldboy et que ça a un rapport avec Pucella.
- Je me faisait la même réflexion. Mais comment nous en assurer ?
- D’abord, il s’agit de prouver qu’il a tué Oldboy. Mais le problème c’est qu’on en est loin maintenant.
- Je peux essayer de lui tirer les vers du nez. Il semble me faire confiance, je suis quelqu’un de si...
- Arrêtez, maître. Vos excès de mégalomanie, je m’en passerai.

J’avais envie de lui flanquer un correction, mais ce n’était pas le moment. Il fallait tenir. Ce petit con...Mon seul allié. Quelle galère...

- J’ai un « travail » un peu particulier à faire pour le capitaine. Je te ne t’en dis pas plus. De ton côté, essaye de voir si un des membres de l’équipage n’est pas de mèche avec lui.
- Et cette histoire de boules...
- ça par contre, tu laisse de côté, c’est n’importe quoi.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom