jour 10, révélations

image diaspora* image facebookimage twitter

— Vous n’êtes pas pharaon !? Quelle découverte ! Vous pensiez vraiment que j’étais con à ce point ?
— A vrai dire...
— C’est pas grave. Je ne vois cependant pas le rapport avec les boules.

Là j’avais vraiment fait une gaffe...

— Bon, les voilà, tes boules. Elles sont étranges n’est-ce pas ?
— On dirait qu’il y a une inscription à l’intérieur. Je n’arrive pas à lire, passez moi la loupe.
— Tu me donne des ordres maintenant ? Petit con...
— C’est pas le moment. On dirait... oui, c’est du grec ancien...
— Non, Humphrey, tu la tiens à l’envers.
— Je...je ne sais pas lire, m’sieur. Mais au moins moi je ne raconte pas des âneries grosses comme vous...Pardon, ce n’est pas ce que je voulais dire...
— Il y a quand même quelque chose qui m’échappe. Comment as-tu réussi à lire le parchemin ?
— C’est Gaston.
— Et tu ne me l’as pas dit ?!
— C’est que j’ai oublié, m’sieur.
— Que t’a t-il raconté d’autre ?
— Rien, je ne venais le voir que pour ça. C’est vous qui deviez vous en occuper, non ?
— Vrai. Mais le capitaine ne m’a pas laissé m’en approcher. Et toi, comment as-tu fait ?
— Je suis allé directement le voir. Dans sa cabine. Je ne pensais pas l’y trouver, mais on ne sait jamais.
— Tu as eu du nez. Voilà pourquoi on ne l’a pas vu quand nous avons déplacé les pavés de glace...

Sur une boule il était écrit : « A mon amant de toujours, Fiddletone ». Sur l’autre « Que l’eternité dresse notre amour, Oldboy ». Pourquoi le capitaine nous avait-il donné ça ? Etait-ce vraiment des bijoux de familles ? Je commencais à en douter.

— Qui est ce Fiddletone, d’après toi ?
— Bah, c’est le capitaine !
— Que dis-tu, grenouille ?
— C’est évident. C’est écrit sur la porte de sa cabine.

Le petit avait l’oeil vif et le regard perçant.

— Mais pourquoi nous avoir donné ça ? C’est presque la signature de son crime. En tout cas les trois individus sont liés. Le capitaine, Oldboy et Pucella. Reste à savoir qui était avec Pucella dans la chambre cette nuit là...
— et pourquoi le capitaine nous a donné ça...
— Je ne te le fait pas dire.
— Mais je le dis.
— C’est fini, oui ?
— Me voilà pris...
— C’est peut-être un avertissement. Méfions-nous du capitaine, Humphrey...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom