L’anthologie des nains

image diaspora* image facebookimage twitter

Plus les jours rallongent, plus le moteur se dégonfle. Partons du principe qu’il n’y a rien a dire d’un représentant exubérant qui ronfle à longueur de microbes l’insolant gargarisme de jours meilleurs en insultant péniblement son seul verre tranquille qui plante l’unique farce que la rougeur des derniers canons d’été n’ont pas fini de régaler. Enseigner n’est guère facile, surtout lorsque l’on admet, et ce sera déjà beaucoup que les enfants sont des cons. Surtout ceux des autres. Ce n’est pas la première fois que je m’attaque à la chair de notre chair, aux lourdes dérêveries d’une fin de soirée chez mémère parce que l’amour n’attend pas le nombre des années tant il est vrai que ça ramollit avec l’âge. Oui, mais pas les jeunes. Il est grand temps d’agir et de dire non à l’adolescence. Pourquoi faut-il toujours que le cerveau de nos petites phobies des jours de grêle où les parasites de la calotte morale renversent l’inépuisable gangrène de notre souffle palpe avec tant de froideur les singeries de l’évolution prébriquée des videurs de foule ?

Tout ça pour dire qu’il faudra s’attendre au pire...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom