Après le beau temps

image diaspora* image facebookimage twitter

Je pense avoir été suffisamment sympathique dans mon dernier post pour aujourd’hui me permettre de l’être un peu moins. Il y a des jours où l’on se demande sur qui ou sur quoi on va bien pourvoir râler et je crois qu’aujourd’hui la réponse est venue d’elle-même. Vous l’aurez compris, et c’est le fait de l’actualité direct. Mozart. Depuis ma plus tendre enfance en voilà un qui me casse les robinets avec ses sonates par ci, ses symphonies par là. Brrrr ça me fait froid dans le dos. Sous prétexte qu’un mec est né il y a 250 ans on va lui faire sa fête. Mais pour qui vous me prenez ? Il faut croire que cet abruti va sortir de sa tombe, remettre des habits propres, acheter une nouvelle perruque, se foutre du fond de teint là où je pense parce qu’il a bien vieilli le pauvre, tout ça pour aller souffler ses 250 bougies à Viennes, à Salzburg, où vous voudrez. Nos chers amis intellectuels se fourrent le doigt dans l’oeil et bien profond jusqu’au coude. Ces mémères pomponnées qui, du fond de leur misère intellectuelle, tendent à retrouver le paradis perdu, le brancard légitime de leurs années d’insouciance, de leur peau meutrie par leur dégueuli de d’inculture qui pompe du cul dans les médisances de monsieur l’ambassadeur. On nous dit qu’on a deux disques de Mozart à la maison et qu’on pense à acheter le prochain qui ne va pas tarder à sortir vu que Monsieur Mozart, avec un "ème" majuscule, s’est enfin décidé à achever sa symphonie inachevée (de Schubert, bandes d’incultes, ne me prenez pas pour un con non plus). Il va être temps de se tirer les doigts du culte pour y enfoncer, bien profond, son vieux stradivarius avarié.

Tout ça pour dire qu’il faudra s’attendre au pire...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom