Journal Traverse - 13

image diaspora* image facebookimage twitter

Lundi 18 décembre

Mardi :

  • Hier :
    • Longue journée.
    • Vidéo. Où la manière dont on gagne du temps permet d’entre perdre plein.
    • Pas du temps perdu. Il faut juste se laisser transformer par l’expérience.
    • L’art de se mettre la pression.
    • Mais aussi de s’obliger à l’exaltation.
    • Défier les apparences, on est trop pas à l’intérieur.
    • Pas de musique. Mais de l’écriture, sous une autre forme.
    • Note pour plus tard : apprendre à être simple mais audacieux. Difficile pari.
  • Aujourd’hui :
  • Toujours le même vide.
  • Juste quelques pages. Mais une belle claque. Le Mahler est à la hauteur des promesses. Impatient d’aller plus loin.
  • Progressions dans les Polymusique. Berbard Sève et Adorno.
  • Frustration. Des courriers à envoyer, une matinée inondée.
  • Et de la photo. Un après-midi à cogiter, et dans la dernière demie-heure, une étincelle et la seule publiable.
  • Pour mi-décembre ? C’est mort. Mais c’est quand même imminent (et pourquoi pas immanent ? Il y aurait beaucoup à dire là-dessus).
  • Étrange semaine. Comment vais-je parcourir cette histoire ?
  • En lisant l’édito d’Olivier Girard, quelques regrets. Mais je ne peux pas, pour l’instant. Je ne peux pas penser le troisième alors que les deux premiers n’existent pas encore. Mais quand le troisième sera là, pourrai-je encore être court ?
  • Je fais mieux : 4 d’un coup. Les regrets ne sont que passagers.

Jeudi :

  • Hier :
    • Journée importante, pour une belle et grande chose. Prévue de longue date, même si la date est indomptable.
    • Attente et lecture. Admiration et reconnaissance. Mais pas vraiment. C’est autre chose, de plus grand.
    • Bifrost 89 sur Greg Egan. M’a donné envie de retenter la S.F.
    • Le livre à venir peut. Et si ce n’est pas lui, ça sera le cinquième.
    • Antoine Compagnon sur Proust. J’aime son débit, même s’il est lent et laisse trop le temps à mes pensées de dériver. Peut-être pour cela que je l’aime, son débit.
    • Il m’a donné envie de lire Baudelaire, Proust, Montaigne. Y’a plus qu’à.
    • Continuer à et relire Kafka.
    • Trop à lire.
    • Presque fini avec les PAL. Vivement. Et redevenir sauvage.
  • Aujourd’hui.
    • Compagnon, encore. La fin du cours sur Proust. Akermann aussi sur Proust.
    • Elle paraît si vieille à entendre.
    • Est-ce que j’aurais envie de voir ses films ? Non, pas sûr. Mais lire Proust, toujours.
    • Est-ce que je serais déçu ? Probablement pas, je suis trop naïf.
    • Encore dans la librairie.
    • Littérature et vidéo à l’université et au-delà.
    • Je ne porterai pas un projet pareil mais accompagner, oui. Et aider autant que possible.
    • Réunion formelle, mais de nouveau, permet de s’ancrer dans l’équipe, d’entrer dans une certaine réalité de la recherche.
    • Concilier, s’organiser.
    • Pourquoi ce journal ?
    • Premières conséquences directes sur ce qui m’entoure.
    • Ce qui est dans le journal ne m’appartient déjà plus. La prise de risque est faible, il ne s’agit que d’une surface opaque.
    • Que se passe-t-il si je me glisser ?

Vendredi :

  • 8h40, coup de poing dans l’estomac.
  • Est-ce qu’il en reste encore quelque chose, de cet estomac.
  • Virage. Autre chose, autrement.
  • Comment ?
  • Vide qui passera. Attendre.
  • Prendre soin de.

Samedi :

  • Hier :
    • Des tas de photos, encore.
    • Aucune ne tient la route, mais c’est bon signe : je suis exigent.
    • Errances. Papier trouvé. En prendre d’autres.
    • Reste à trouver une table assez grande et, pourquoi pas, une vitre tout aussi grande.
  • Aujourd’hui :
    • Génétique de merde.
    • ADN de merde.
    • Glissement dans le brouillard.
    • Et ensuite quoi ?
    • 18-135mm vendu, si tout va bien. Confirmation à 15h30.
    • Mise en vente du 77D. Pas donné, mais si je m’y tiens, passer au plein format est envisageable plus tôt que prévu (5DIII d’occasion ou 6DII neuf).
    • Mieux dormi, mais quand même pas assez.
    • Commencer par quoi ? Renoncer à quoi pour faire mieux le reste ?
    • Tout va bien, sait celui de la solution.
    • Thomas Mann savait-il à quel point AL était percussif ?
    • Pas envie de voir les copains aujourd’hui. Juste pas envie.
    • La journée va être longue. Je voudrais être chez moi à écrire et jouer de la musique. Juste ça.

Dimanche :

  • Hier :
    • Vente confirmée. C’est déjà ça.
    • Pour le 77D, pas mal de vues. Hésitation à le vendre moins cher, mais ça serait prendre le risque de manquer le but : passer au plein format.
    • Les restaurateurs sont parfois des cons.
    • J’ai eu le bonbon vert.
    • Ventre serré.
  • Aujourd’hui :
    • Se lever tard. 7h.
    • Le même truc dans l’estomac qui va mettre un peu de temps à partir.
    • Qu’est-ce qui est impossible ?
    • Faut juste le temps de la digestion
    • Mais aussi, va falloir que j’y retourne, là.
    • Il n’y a peut-être plus que des morts. J’y pense souvent.
    • Ou peut-être pas. C’est le plus probable.
    • Il y a peut-être bien un truc ou un machin qui m’en veut pour... Ça serait logique et en même temps si mesquin... Ou c’est peut-être moi, juste moi. Une autodétermination athée, volontaire, coupable.
    • Ou tout simplement, juste un exemplaire du non-humain.
    • Comment ne pas se mettre en colère ?
    • Pour la troisième fois un même deuil.
    • Ce qui vient de basculer.
    • En bien ou en mal, rien. Tant mieux ou tant pis, vague.
    • On verra bien.

Lundi :

  • J’ai hâte d’être au jour où les muscles dans le ventre cesseront d’être pompistes.
  • Deux messages frauduleux cette nuit pour le 77D. Légère déception, car j’aimerais que ça parte rapidement. Vendre est une activité absolument inintéressante.
  • Important de ne pas céder à la précipitation.
  • Tournage ce matin.
  • Penser au feu fou qui me fait peur.
  • Il est temps les chattes deviennent végétariennes.
  • Café, weetabix... réglisse.
Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom