Des goûts et des couleuvres | 02

image diaspora* image facebookimage twitter

Mercredi 12 juillet 2017

Le bal des ardents, Fabien Clouette

https://youtu.be/oiSdNQW4crI

Ce n’est pas une annonce en l’air : si le roi mourait, on devrait fermer toutes les portes du Vatican à clé, au risque de voir le Pape mourir de faim sous les yeux amusés des enfants. Les cardinaux et les soupières d’argent ne seraient guère moins embarrassées que Jean-Sébastien Bach, célèbre amuseur de dames frivoles et costumier numéro un des pantouflards du roi. Mais le pire, c’est que durant toute cette période, il faudrait porter le deuil pour une durée de quatre ans. Le temps nécessaire au façonnage d’un nouveau roi, à partir des morceaux du vieux roi et de tous ses enfants sans exception.

Ici encore plus qu’ailleurs, une telle mesure aurait des conséquences considérables. Car ici, au Port, la plupart des enfants du roi sont étrangers, et personne ne veut qu’on assassine les enfants du roi pour en fabriquer un nouveau. C’est pour ça qu’on ne le crie qu’à demi-mot. Sauf peut-être dans le seul théâtre de la ville où le roi se rend chaque soir depuis qu’il est monté sur le trône, même mort. Et c’est mort que, un certain 21 janvier 1793, il trouve son propre cadavre au pied du sapin, décapité...

Heureusement, Jean-Sébastien Bach n’est jamais à court d’une bonne idée et c’est avec ses amis Sigmund Freud et Charles Quint qu’il se lance sur la piste de la progéniture du monarque, pendant que Wilhelm Fliess, lui, reste s’occuper un peu de la maison, tant il est vrai qu’avec tout ça, le linge ne va pas se laver tout seul. Il s’élancent tous gaiement sur la piste des enfants du roi. Mais c’est sans compter sur leurs caractères canins, preuve s’il en faut, qu’on ne parvient à rien sans une bonne gamelle de croquettes. Heureusement, sur leur route, il rencontrent Jacques Lacan qui, du haut de ses deux mètres quatre-vingt, leur enseigne le latin et la chasse au mouton — car il faut un mouton pour attraper trois lapins et cinq fils de rois — durant les dix ans qu’ils passeront en sa compagnie.

Mais pendant ce temps, on a peur de ce qui se passerait si le célèbre compositeur acariâtre parvenait à ses fins. Et avec tout ça, il se pourrait même que le roi ne soit ni mort ni vivant. Les esprits s’échauffent, surtout entre les gens d’ici et les expatriés. On se bat à coups de chats dans des boîtes pour savoir quel est celui qui a le plus de chances de devenir celui qui tiendra les rênes du pays. Impossible de mettre tout le monde d’accord. Les uns cherchent des lapins tandis que les autres cherchent des chats.

Bref, on veut savoir s’il est mort et pour cela Jean-Sébastien Bach, Sigmund Freud et Charles Quint n’ont qu’une seule solution, déterrer un vieil ami du roi et rétablir les courses de vachettes. [1]

Les résultats du tiragosaure

https://youtu.be/MDxqcWniHRg

JPEG - 743.7 ko

Page du livre sur le site de l’éditeur


[1La quatrième de couverture originale, sans les bifurcations de fil mince et de singe :

« Ce n’est pas une annonce en l’air : si le roi mourait, on devrait fermer le pays pendant quatre ans pour période de deuil. Ici encore plus qu’ailleurs, une telle mesure aurait des conséquences considérables. Car ici, au Port, la plupart des navires sont étrangers — la plupart des travailleurs sont étrangers — et personne ne veut qu’on ferme le Port. C’est un peu pour ça qu’on ne crie qu’à demi-mot. On a peur de ce qui se passerait. Sauf que l’on commence à vraiment vouloir savoir si le roi est mort ou vivant. Les esprits s’échauffent, surtout entre les gens d’ici et les expatriés. On veut savoir s’il est mort, c’est tout ; Et la meilleure manière de la savoir, c’est encore d’affirmer que le roi n’existe plus, comme pour l’obliger à se montrer »

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom