Grenade et la fille du Roi Soleil

image diaspora* image facebookimage twitter

Encore une fois, un verre d’eau posé sur la table a allumé toute la froideur des entrailles de l’humanité. Notez qu’à travers ces grands mots je ne fais rien qu’à me la péter et que, au diable les sauterelles, j’ai une soudaine envie de fraises.

Ce matin, toujours pas de neige. Dieu que c’est frustrant. Il ne fait pourtant que 25° à l’ombre des vomissures verbales qui m’attendent dernière leur façade peinturlurée. Le tic-tac se fait de plus en plus lent, comme un serpent qui se ronge les ongles dans un panier de terreau.

Mais venons-en au fait. Comme je le disais voilà déjà quelques lignes de cela, le temps est à l’orage. Faut-il prendre la graine de nos entrailles pour un con sous prétexte d’irrigation lymphatique des lèvres de mémé Goupillon ? L’heureux gagnant de la mixture génétique doit-il rester le faire-valoir d’un troupeau de grincheux amoraux capables d’enterrer une saucisse de Morteau vivante pour offrir à leur dieu anal le plaisir honteux d’avoir su épargner à ses ouailles la plus humide dose d’humanité à laquelle ils auraient encore pu prétendre ?

Non, franchement, ce qui m’attend dans quelques heures me fait peur. Confronté à un telle dose d’animalité, les cornes dorsales m’en tombent.

Je rêve de fuir. Habiter cette zone franche de l’entendement où Sigmund Freud lui-même laisserait des plumes. Reculer jusqu’à perdre les eaux dans un territoire dont les marches Nord et Sud seraient des lustres de ventriloques condamnés au suicide. Ouest et Est des aimants tellements attirants que la peau morte des brindilles qui me servent de crépuscule rougirait jusqu’à l’abdication de l’araignée du plafond.

Non, je ne veux vraiment pas y aller, à cette Kermesse.

Tout ça pour dire que le loup sifflera trois fois...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

  • Le 23 juillet 2011 à 21:34, par Bauthamy En réponse à : Grenade et la fille du Roi Soleil

    Ma foi que cette prose fut belle à lire... Mais la fin de l’histoire c’est que cette kermesse se soit bien déroulée !!!

    Répondre à ce message

    • Le 24 juillet 2011 à 08:15, par Stewen Corvez En réponse à : Grenade et la fille du Roi Soleil

      Mais tout à fait, tout à fait et je n’en ai jamais douté. Mais je faisais ici allusion aux quelques poussières d’honorabilité et complaisance qui ont trouvé le moyen de se noyer dans les rivières enfièvrées de quelques cervelles fort peu appétissantes.

      Répondre à ce message

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom