36 - Poisson, bouillie, chocolat

image diaspora* image facebookimage twitter

Lundi 12 août 2013

De la pensée fantômatique

L’idée de surnoyer le poisson est assez pénible. Un poisson est un être sans ailes auquel on demande se s’affranchir d’un masque effrayant et sans doute guidé par une forme de perversion qui n’a pas beaucoup de sens, pour lui.

Or donc, il n’a pas d’ailes. Ce qui paraît plutôt normal puisqu’il s’agit d’un poisson. Mais il n’est pas absurde d’envisager le cas puisqu’il existe des poissons ailés, même si très peu d’espèces sont concernées. Le cas du poisson volant sans ailes est le reflet du handicap.

Mais passons et revenons sur le cas d’Humphrey, personnage central dans le cadre de notre réflexion sur la pertinence du développement intellectuel humain.

Ce n’est plus un secret pour personne, Humphrey est un fantôme. Il a également la particularité d’avoir la pensée fantômatique. Ce qui, fantôme dans fantôme, nous donne une bouillie assez infâme, mais en apparence seulement. Le corps est le résidu du vécu temporel, tandis que l’âme est celui du vécu spirituel. Or, qu’est-ce qui fait la différence entre le temporel et le spirituel ? L’abstraction. La pensée est impalpable, une illusion résultant de connexions neuronales organisées mais en tant que telles illisibles. Le corps, mesquin qu’il est, est concret - du moins, nous l’admettrons pour l’instant car c’est également fortement discutable.

Bref premier. Humphrey, disais-je , est un fantôme, mais dont la pensée est l’abstraction d’une abstraction. Quelles conséquences ? me demanderez-vous. Je vous répondrai en premier lieu qu’il s’agit de ne pas conclure dans la précipitation. D’une part, il y a un risque de confusion énorme. Je me souviens parfaitement de cette dame qui réclamait absolument une glace au chocolat mais qui est devenue furieuse lorsqu’on lui a donné ce qu’elle réclamait. La raison était très simple. Elle avait toujours confondu contenant et contenu, persuadée que tout ce qui était mauve était du chocolat des alpes bon marché. Elle désirait seulement une glace aux raisins. Désolant, mais extrêmement parlant.

Bref second. Quel est l’intérêt de posséder une pensée fantômatique ? La liberté. Détachée de la prison de la raison, la pensée peut s’évader, parcourir les têtes et les cerveaux sans attache sans devoir retourner à son point d’ancrage. Oublier les contraintes factices de la cohérence, obsession moderne d’une confondante naïveté qui tend à faire croire que l’homme maîtrise son destin.

Tout ça pour dire qu’il faudra s’attendre au pire...


Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom