26 - Cocaïne, vodka, tabac

image diaspora* image facebookimage twitter

Vendredi 3 mai 2013

Généalogie des opossums

Il est de bon ton, parfois, de faire mine d’avoir un vague soupçon d’intérêt pour l’actualité. Il semblait donc essentiel de revenir aujourd’hui sur un anniversaire qui a été très curieusement ignoré : les cent ans de Richard Nixon, l’homme qui a marqué son siècle en inventant dans son laboratoire secret le premier choc pétrolier.

Nous nous rencontrâmes pour la première fois lors du goûter d’anniversaire de Warren Burger le 18 septembre 1971 (sa famille l’ayant convié la veille à un meurtre rituel pour fêter ses 64 ans, il fallu attendre le lendemain pour nous mettre minables ensemble). L’homme que l’on célébrait avait mis le pied à l’étrier pour ravir ses invités malgré son émouvante gueule de bois. Petits fours, jus d’orange, carottes en bâtons et bols de cocaïne faisaient le bonheur des petits et des grands. Mais la notoriété du président de la cour suprême fut éclipsée lorsque Richard, tel le bourbillon éjecté du furoncle sous le regard ahuri de l’assistance, sortit du gâteau à la crème sur lequel les invités se jetèrent ensuite, nus, dans un élan de gloutonnerie sauvage. Le calme revenu, le président américain me fut présenté par Zhou Enlaï, également invité à la petite sauterie. Ainsi naquit une amitié qui dura jusqu’en 1994 où il cessa, pour d’obscures raisons, de donner de ses nouvelles.

En 1938, il mit les deux pieds dans le plat impitoyable du droit en se faisant recruter par le cabinet d’avocats Wingert & Bewley. Quatre ans plus tard, en 1942, éprouvé par les décès successifs de ses deux opossums (Abraham Ier et Abraham II), il remit sa démission écrite sur un joli papier rose à pois, tout à fait assorti à son adorable veste en papier crépon. Puis, suivant les recommandations de Joseph Staline qui lui vendit son troisième opossum, Abraham IV (la vodka ayant réalisé son œuvre) il s’installa à Washington pour y suivre des cours de ski sur neige sèche en compagnie d’Harry Truman.

De retour en Californie, il fut tour à tour élu représentant du cinquième district, sénateur et vice-président des États-Unis. Malheureusement, et c’est un fait peu connu, le bizutage qu’organisa Dwight Eisenhower pour célébrer les nouvelles fonctions de son ami tourna au drame. Les collaborateurs du président le jetèrent au fond du lac George (New York) après avoir pris le soin de sceller ses deux jambes dans un bloc de béton. Fort heureusement, des employés de Consolidated Edison retrouvèrent son corps en 1968 et le jetèrent sur une bicyclette en direction de de la maison blanche où il jouit d’une paisible retraite jusqu’en 1972. La guerre du Vietnam et l’affaire du Watergate ne suffirent pourtant pas à lui faire retrouver le sourire lorsque son quatrième opossum, Abraham V, tira sa révérence. Noyé par le chagrin, il démissionna en 1974 pour partir cultiver du tabac dans le sud de la France. Il ne sortit de l’ombre qu’occasionnellement pour se prendre de grosses cuites avec Gerald Ford et Jimmy Carter et faire rigoler les enfants pauvres dans les usines de chaussures.

Tout ça pour dire que l’éternité n’embrasse pas les fonds de bouteilles.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom