22 - Marteau, béton, érosion

image diaspora* image facebookimage twitter

Dimanche 21 avril 2013

Mettre en œuvre un enseignement structuré de la grammaire au cycle II - Part Two

« La troisième personne se place devant la pronominalisation du lapin, même s’il n’y en a qu’un. Puis la lettre repère le présent, la sauterelle se dessinant dans la phrase bourrée jusqu’au coude d’indicateurs de temps induits par les images séquentielles. Dans les hautes herbes fraîches détalent devant les formes verbales du passé, du présent et du futur, les neiges que grignotent le chien juste devant elles. »
Dans mon pied gauche, je sentis soudainement une vive douleur, comme un coup de marteau frappé par un ogre. Je compris aussitôt : captivé par le propos, je m’étais dressé et pour tenir en équilibre, je l’avais coincé sous mon pied droit (le pied gauche, pas le propos), lui-même immobilisé par le poids de la personne située devant moi et qui m’avait gracieusement prêté ses fesses dures comme du béton. Étrangement, cela ne paru pas non plus émouvoir l’oratrice qui feignait un détachement de plus en plus suspect.

« Les écrits se dressent sur leurs pattes de derrière, décomposés, imparfaits. Les preuves se révèlent dans leur rôle, choisissent leur histoire dan le cycle verbal. Mais, avec ces quilles, on s’aperçoit que la claque passe dans le chien de mes voisins. Pourtant la grammaire balance autour d’un compromis entre la tradition et la fonction. Les relations des uns avec les autres, les majuscules, l’érosion relève les pointes. »

Je notais une certaine redondance, une obsession, presque. Il me semblait, en effet, qu’il était beaucoup question de chiens. Depuis quelques minutes, l’agitation de mes voisins avait cessé. Je me dis alors que j’allais enfin pouvoir apprécier le cours à sa juste valeur. À ce moment là, l’inspecteur de l’éducation nationale fit son retour et annonça une pause. Certes, je l’attendais, mais elle tombait au moment même où j’étais enfin disposé à accorder toute mon attention à la raison de ma présence ici. Au pied des gradins, les co-organisateurs de la conférence devisaient à voix basse. En passant, je tentai de percevoir quelques paroles ou quelques mots mais n’y parvins pas. Toutefois, mon regard s’arrêta très brièvement sur la dame aux cheveux noirs qui avait vaporisé son nuage de mots pendant près d’une heure trente et repartirait pour un second set d’ici une quinzaine de minutes. Elle se tenait immobile, les yeux dans le vide. Je ne voyais pas ses mains mais je les supposais posées sur les genoux. Personne, même pas l’inspecteur, à l’origine de cette matinée de formation ne s’intéressait à elle. De retour à nos places. Les responsables étaient descendus de l’estrade, laissant seule l’ex-inspectrice de l’éducation nationale de nouveau face à nous.

« Les éléments syntaxiques, l’extraordinaire phrase confuse acrobate, accrochée derrière la possibilité de phrase, lancent une boule que l’on pourrait écrire. Le point d’exclamation renforce la marque d’une position cyclique, à cheval sur des étiquettes sans majuscule, ni encre. »
Le flot de paroles explosait de maîtrise, de connaissances théoriques bien sûr puisqu’il s’agissait d’un cours, mais on saisissait également dans le verbe l’étendue verdoyante et arborée de la pratique. D’elle, se dégageait une fierté irréductible. Tandis que ces mots me venaient à l’esprit, je me rendis compte que j’écrivais de manière automatique, sans faire attention à ce que j’inscrivais sur mon cahier. Mais je remarquai que les mots qui apparaissaient au fur et à mesure ne correspondaient plus aux paroles qui étaient prononcées.

Tout ça pour dire que ce sont les fantômes qui portent la culotte...

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom