14 - Chéquier, peluche, slip

image diaspora* image facebookimage twitter

Vendredi 1er mars 2013

"Ce n’est pas une question de physique mais de principe, dussé-je le répéter en te fracassant le crâne avec un marteau, insistai-je"
En cette fin de nuit oscillant vaguement entre le jaune, le rouge et le noir, je tentais de convaincre mon ami qu’on ne pouvais traverser le Styx à la nage. En vacances près du cap Ténare, nous avions repéré l’entrée d’un grotte que nous n’espérions pas trouver si rapidement. Charon était absent mais il avait laissé un mot pour les éventuelles âmes défuntes impatientes "Parti chercher de la petite monnaie. Reviens dans 3 mois". Traverser le fleuve des enfers, ce n’est pas gratuit et il arrive que les morts demandent le passage alors qu’ils n’ont sur eux que chéquier ou carte de crédit.

J’avais accepté de suivre Humphrey mais il était hors de question que je l’accompagne au palais d’Hadès et Perséphone. Si toutefois il parvenait jusque là. Sans prévenir, comme excédé par une conversation qui semblait à peine le concerner, il se jeta à l’eau. Un cri de douleur lui déchira le visage au point qu’il paru exploser. Je ne le voyais plus. J’attendis que le silence recouvre mon angoisse pour faire le point. Enfant, Humphrey s’était attaché à Guili Lapin comme une moule à son rocher, une coulée de bien-être à laquelle il lui fut très difficile de renoncer. Il n’eut pourtant pas le choix lorsque, dans l’année de ses trente trois ans, un corbeau maléfique arracha les yeux de la peluche avant de l’emporter au delà du monde des hommes dans son noir royaume. Deux années de deuil ne suffirent pas à Humphrey pour chasser Guili de ses souvenirs, il ne put se résigner à accepter l’anéantissement de ses dernières traces d’enfance, il espérait toujours retrouver son lapin.

Et l’occasion se présenta lorsque, lors d’une escale dans notre périple, nous rencontrâmes Tirésias, tout aussi éméché que nous dans un des troquets les plus malfamés et insalubres de Thèbes. Lorsqu’il nous révéla où se trouvait l’animal en peluche, qu’il avait été emporté par les corbeaux pour servir de compagnon à Perséphone qui ne s’amusait pas follement dans les bras d’Hadès. Elle connaissait la réputation des lapins et je ne souhaitais pas savoir si Guili était parvenu à la combler.

Finalement, Humphrey sortit de l’eau et courut à la rencontre de Cerbère sans même se retourner. Je le perdis de vue dans les brouillard qui masquait l’antre du gardien des Enfers. Aucune source de douleur ne me parvenant à l’oreille, j’abandonnai le marin à son sort, renonçant à en attendre le dénouement. Il était hors de question de le suivre au-delà du Styx, j’avais distraitement omis de mettre un slip ce jour là et ne tins pas à plonger dans l’eau sombre tout habillé au risque d’altérer mon magnifique ensemble en tweed vert et rose.

Sur le chemin du retour, je croisai Charon et Orphée, bras dessus, bras dessous, une amphore de vieux vin à chaque main. Ils me regardèrent à peine et après un trajet éprouvant à travers les rochers en affrontant mille dangers, je retrouvai enfin la lumière du jour.

Tout ça pour dire que l’hiver roule comme une balafre dans un jeu de quilles.

Licence Creative Commons
De fil Mince et de Singe de Stewen Corvez est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom