Une nuit à Salamanca

Pour les intellectuels les plus érudis qui auraient décidé de suivre avec passion mes aventures fascinantes, le récit de d’une vie parfaite, au delà de toute imagination, sachez que ce week-end je ne pourrais malheureusement pas vous donner satisfaction. Malgré vos larmes et vos appels de detresse, je dois partir, courir au secours de la veuve et de l’orphelin. Je ne serais pas toujours là, mes amis, mais tenez bon, je suis de retour dès lundi.

A bientôt

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.